La cuvée 2019 d’Équipe Canada intronisée au Temple de la renommée olympique du Canada

jeudi, 24 octobre, 2019

Le Temple de la renommée olympique du Canada, présenté par RBC a intronisé sa cuvée 2019 mercredi après-midi. Le groupe d’intronisés de cette année comprend quatre athlètes (Émilie Heymans / Alexandre Despatie / Christine Girard / Simon Whitfield), deux équipes (l’équipe féminine de hockey de Vancouver 2010 / l’équipe féminine de soccer de Londres 2012), deux bâtisseurs (Jack Poole / Randy Starkman) et un entraîneur (Hiroshi Nakamura). 

C’est dans l’historique Studio Glenn Gould de Toronto que les intronisés et environ 300 de leurs plus proches parents et amis ont célébré ce moment qui représente l’honneur le plus élevé au sein du Mouvement olympique canadien.

Depuis 1949, le Temple de la renommée olympique du Canada a intronisé 429 athlètes, équipes, entraîneurs et bâtisseurs en reconnaissance de leurs réalisations olympiques exceptionnelles et leur incarnation des valeurs olympiques. Pour de plus amples renseignements, visitez la page officielle du Temple de la renommée olympique du Canada.

HOMMAGES :

Visitez la page officielle du Temple de la renommée olympique du Canada pour lire des hommages aux intronisés de la cuvée 2019 d’Alex Bilodeau, Cheryl Pounder, Kara Lang, Antoine Valois-Fortier, Jennifer Abel, Adam van Koeverden, Rosie MacLennan, Tyler Mislawchuk et Perdita Felicien.

DÉCLARATIONS :

Darlene Poole (épouse de Jack Poole) – Au nom du bâtisseur Jack Poole :

« Jack croyait dans les personnes et il prenait plaisir à les inspirer à réaliser l’impossible. Les Jeux olympiques de 2010 ont toujours été un voyage contre vent et marées, mais Jack croyait jusqu’à la toute fin que Vancouver aurait le dernier mot et que la confiance des Britanno-Colombiens prendrait son envol et que le Canada en serait à jamais transformé. Puis, comme Jack le faisait si bien, il donnait le crédit aux autres. Il serait profondément touché par cette reconnaissance. »

Hayley Wickenheiser – Au nom de l’équipe féminine de hockey de Vancouver 2010 :

« Gagner une médaille d’or à la maison est un événement que peu d’athlètes ont l’occasion de vivre et ce n’est pas quelque chose de facile à réaliser! Vancouver 2010 ont été des Jeux olympiques spéciaux pour chacune de nous. Notre équipe a surmonté le défi de jouer face à la pression d’être l’équipe hôte de ce tournoi. Nous sentions constamment qu’il y avait sept joueuses sur la patinoire, et cette septième joueuse était la foule de partisans canadiens qui nous ont encouragé jusqu’à la médaille d’or. Merci Canada! »

Diana Matheson – Au nom de l’équipe féminine de soccer de Londres 2012 :

L’intronisation au Temple de la renommée olympique du Canada est énorme pour les joueuses et le personnel de l’équipe féminine de Londres 2012. Nous étions un groupe qui a passé une décennie à tenter de s’installer parmi les meilleures équipes au monde et après avoir terminé au dernier rang de la Coupe du Monde en 2011, puis avec l’arrivée d’un nouveau personnel d’entraîneurs qui a revigoré notre passion pour transformer le soccer canadien pour le mieux, nous avons réalisé ce parcours. Aucun des succès de cette équipe en 2012 n’aurait été possible sans la conviction et le soutien de Canada Soccer et du Comité olympique canadien ainsi que ceux des partisans et donateurs privés qui ont contribué au financement de notre équipe et des joueuses avant même que nous ayons réussi quoi que ce soit de notoire. Cet honneur revient particulièrement aux millions de Canadiens qui ont adopté notre équipe avec autant d’amour et de soutien pendant l’été 2012. Merci!

Hiroshi Nakamura – Entraîneur :

« Au cours de ma carrière, j’ai tenté chaque jour de vivre selon l’expression japonaise : ‘ICHI, NICHI, ISSHO’. Cela se traduit par : ‘Essaie toujours de connaître la meilleure journée possible et la combinaison d’expériences de vie définira ta vie.’ Si vous vivez véritablement de cette façon, vous sentirez toujours que votre vie a de la valeur et que vous réalisez quelque chose. Pour les jeunes entraîneurs et athlètes de tous les sports, si vous êtes passionnés, dévoués et prêts à faire les sacrifices nécessaires, le succès suivra. »

Émilie Heymans – Athlète :

« Je suis heureuse et honorée de faire partie des intronisés de la cuvée 2019 du Temple de la renommée olympique du Canada. J’espère pouvoir utiliser cette occasion pour continuer d’inspirer la nouvelle génération afin qu’elle réalise de grandes choses et qu’elle aille au-delà de ses limites. Le sport m’a beaucoup donné, mais par-dessus tout, il m’a enseigné que même si je pratiquais un sport individuel, c’est grâce à une équipe incroyable de personnes que j’ai pu réaliser mon rêve de remporter quatre médailles olympiques. »

Alexandre Despatie – Athlète :

« J’ai eu le privilège de faire ce que j’ai le plus aimé pendant plus de 22 ans et j’ai eu l’honneur de concourir et de représenter mon pays sur la plus importante scène du sport. Le travail acharné que j’ai investi et que mon équipe a déployé au fil des années en ont fait une carrière réussie. Être intronisé au Temple de la renommée olympique du Canada et repasser ma carrière entière parmi ce groupe incroyable de personnes est une vraie bénédiction! Merci beaucoup. »

Christine Girard – Athlète :

« Quand j’ai finalement reçu mes médailles de Beijing 2008 et de Londres 2012 l’an dernier, j’ai senti quelque chose de plus grand qu’une victoire personnelle. C’était une victoire pour le Canada, une victoire pour nos valeurs. L’honneur d’être intronisée parmi la cuvée 2019 est une validation que les valeurs du sport pur sont véritablement quelque chose que les Canadiens tiennent en haute estime. Je suis tellement fière d’être Canadienne. Je suis profondément honorée d’être reconnue parmi tant de personnes aussi exceptionnelles qui ont contribué à façonner le sport au Canada. »

Simon Whitfield – Athlète :

« Je suis fier d’être intronisé au Temple de la renommée olympique du Canada. C’était assez remarquable et touchant d’entendre les témoignages de vieux amis, d’entraîneurs, athlètes et Canadiens qui ont contribué à mon parcours olympique et qui en ont été inspirés.  »

Mary Hynes (Épouse de Randy Starkman) – Au nom du bâtisseur Randy Starkman :

« Une des raisons pourquoi ce moment est tellement significatif pour moi est que j’ai vu combien dur Randy a travaillé. Je ne parle pas seulement des longues heures au centre de presse pendant les Jeux olympiques, mais comment il se rendait aussi aux camps d’entraînement. Ou le fait qu’il connaissait la mère et le père des athlètes. Il a passé tant de weekends à passer des appels longue distance pour réaliser des entrevues à propos de compétitions que personne d’autre ne couvrait. Il n’y avait personne comme lui qui offrait une telle couverture, nulle part. Jamais. Ella et moi sommes tellement fières de lui. Elle est née pendant les Jeux olympiques d’Atlanta en 1996 et Randy est rentré à la maison pour l’occasion. Je ne peux pas imaginer quelque chose d’autre qui aurait pu l’arrêter et le faire quitter en plein Jeux olympiques. »

Ken McKinnon – Lauréant du Prix de la prochaine génération RBC 2019 :

« Je remercie la RBC, Natation Canada et tous ceux impliqués dans le processus de mise en candidature et de sélection. J’ai été extrêmement privilégié au cours de ma carrière. J’ai développé une passion pour la natation à mon club local qui brûle toujours en moi à ce jour. J’ai eu l’occasion de développer les aptitudes requises pour devenir un entraîneur de performance en travaillant au club de natation de Pointe-Claire et j’apprécie tout ce que j’ai appris auprès des mes meilleurs nageurs. Je travaille actuellement plus fort et j’ai plus de plaisir que jamais auparavant. »

Le Comité olympique canadien

 

Catégorie de nouvelles: 

Dernières nouvelles