Championne à nouveau ! Kylie Masse défend son titre mondial

mardi, 23 juillet, 2019

GWANGJU, Corée du Sud – Kylie Masse est devenue la première nageuse canadienne à défendre son titre mondial en remportant le 100 m dos ce mardi. Il s’agit de la deuxième médaille d’or du Canada à ces Championnats du monde FINA.

« C’est un sentiment incroyable, » a dit la nageuse de 23 ans originaire de LaSalle, Ont., et qui s’entraine à l’Université de Toronto sous la tutelle de Linda Kiefer et Byron MacDonald. « C’était l’un de mes objectifs ici. Je suis vraiment satisfaite. Je ne pouvais demander rien de plus. »

Masse était quatrième au virage, mais a réalisé une excellente deuxième moitié de course pour remporter l’épreuve en 58,60. Ce temps est à une demi-seconde de sa marque canadienne et de son ancien record du monde établi aux mondiaux de 2017. L’Australienne Minna Atherton a suivi en 58,85 et l’Américaine Olivia Smoliga a touché le mur troisième en 58,91. La native de Kelowna, C.-B. qui s’entraine au centre de haute performance – Ontario, Taylor Ruck, a terminé au pied du podium en 58,96.

« Je savais que ce serait une course difficile, » a dit Masse. « Le peloton est tellement fort, j’ai simplement essayé de me concentrer sur mon couloir et de m’en tenir à ma stratégie. Après le virage, je me suis donné le momentum et la vitesse pour terminer les 25 derniers mètres comme je le voulais. »

Le directeur de la haute performance et entraineur national John Atkinson a été impressionné par la performance de Masse selon les circonstances.

« Lorsque vous arrivez à des Championnats ou des Jeux majeurs en tant que championne du monde en titre, il y a un tout autre niveau d’attente sur vous qui n’existait pas avant, » a dit Atkinson. « Je pense que Kylie l’a très bien géré. Elle est revenue ici, à toucher le mur en premier et remporter l’or à nouveau. Elle a fait la démonstration de son expérience dans le dernier 50 mètres, c’est une vraie championne. »

À titre de double championne du monde, Masse sait qu’elle sera sur la sellette aux Jeux olympiques de Tokyo 2020.

« Je veux continuer de m’améliorer, » a dit Masse, médaillée de bronze aux Olympiques de Rio. « J’aimerais être plus vite et c’est mon objectif. Mais en ce moment, je suis ravi d’avoir remporté l’épreuve à nouveau. »

La quadruple médaillée olympique Penny Oleksiak de Toronto s’est qualifiée en 7e place pour la finale du 200 m libre grâce à un meilleur temps personnel de 1:56,41.

« Je me sentais très bien au début et je l’ai un peu échappé par la suite, » a dit Oleksiak qui a mené sa demi-finale pendant les 150 premiers mètres de course. « J’ai travaillé sur ma première moitié de course pour toutes mes épreuves. Je dois encore gagner en confiance. »

« Le fait que Penny réussisse son meilleur temps à son premier 200 m libre à des Championnats ou Jeux est formidable, » a dit Atkinson. « Elle montre beaucoup de volonté dans la façon qu’elle a attaqué la course et nous verrons ce qui lui reste dans le réservoir en finale. »

Son coéquipier au centre de haute performance – Ontario Mack Darragh originaire d’Oakville en Ontario a terminé en 14e place en demi-finales du 200 m papillon.

Résultats complets : http://www.omegatiming.com/2019/18th-fina-world-championships-sw-live-results

La compétition de huit jours se poursuit jusqu’à dimanche au Nambu University Municipal Aquatics Center.

Natation Canada

 

Catégorie de nouvelles: 

Dernières nouvelles