Ressources pour les athlètes

Stationary Bikes

Principales organisations

Le Programme canadien antidopage 2015

Le Programme canadien antidopage (PCA) est le prolongement de l’effort mené au Canada dans la lutte contre le dopage. Le PCA est conforme au Code mondial antidopage et à toutes les normes internationales en la matière. Il illustre l’engagement du Canada à promouvoir la saine pratique du sport. La plus récente version du PCA est entrée en vigueur le 1er janvier 2015. Cliquez ici pour en savoir davantage sur le Programme canadien antidopage.

Centre canadien pour l’éthique dans le sport

Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) a pour mission de conscientiser la population à l’égard du sport canadien. Il travaille pour les athlètes, les joueurs, les entraîneurs, les parents, les arbitres et les administrateurs, et en leur nom. Le CCES doit tenir compte des valeurs individuelles, des valeurs de la société et des valeurs du sport. Il représente une voix forte en matière de dialogue concernant l’éthique dans le sport canadien et par le biais de trois forces stratégiques, il met en place, défend et protège. Pour en apprendre davantage, visitez site Web du CCES : cces.ca/fr.

Agence mondiale antidopage (AMA)

L’Agence mondiale antidopage vise à promouvoir, coordonner et superviser la lutte contre le dopage dans le sport sous toutes ses formes. Les principales activités de l’AMA se concentrent dans sept domaines émanant des responsabilités conférées à l’Agence par le code de l’Organisation mondiale antidopage et reflètent l’importance d’une approche globale de la lutte contre le dopage dans le sport. Pour en savoir plus sur ces sept domaines, visitez le site Web de l’AMA : https://www.wada-ama.org/fr

Centre de règlement des différents sportifs du Canada (CRDSC)

Le CRDSC offre une source importante de renseignements dans le domaine de la prévention et du règlement des différends aux plus hauts échelons du système sportif canadien. Sa mission est de fournir à la communauté sportive a) un service national de règlement des différends; et b) une expertise et une aide concernant les options de règlement des différends. http://www.crdsc-sdrcc.ca/fr/accueil

Programme d’aide aux athlètes (PAA) de Sport Canada

Tous les athlètes financés par Sport Canada ont accès à la documentation publiée dans le site Web http://pch.gc.ca.

Les sujets abordés comprennent les suivants : aide financière aux études et crédits différés aux études, aide avec les besoins particuliers, dépenses pour la garde des enfants, aide au déménagement et aide à la retraite.

AthletesCAN

AthlètesCAN est l’association canadienne des athlètes d’équipes nationales. Il s’agit d’un organisme de services multisports qui représente tous les athlètes des équipes nationales, y compris les athlètes autochtones, paralympiques et ceux participant aux Jeux panaméricains, aux Jeux olympiques et aux Jeux du Commonwealth. Les athlètes qui font partie d’une équipe nationale canadienne ou qui ont pris leur retraite d’une équipe nationale senior au cours des huit dernières années sont considérés comme des membres d’AthlètesCAN. Apprenez-en davantage au sujet d’AthlètesCAN, y compris des possibilités de bourses et des autres avantages offerts : http://www.athletescan.com/

Principaux outils

Qu’est-ce que la santé mentale?

Selon l’American Psychiatric Association, un nombre croissant d’athlètes de haut niveau sont aux prises avec des problèmes de santé mentale, comme les troubles de l’alimentation, l’abus de substance, l’anxiété ou la dépression. Malheureusement, beaucoup de ces athlètes estiment que solliciter de l’aide pour des questions de santé mentale ou des problèmes émotionnels peut être considéré comme un signe de faiblesse. Il peut toutefois en être autrement.

Une recherche sur la psychiatrie dans le sport effectuée par Reardon and Factor (2010) démontre qu’il est crucial de poser un diagnostic approprié et d’entreprendre un traitement adéquat de la maladie mentale chez les athlètes de haut niveau pour leur carrière et leur vie en général. Par conséquent, en réduisant les stigmates associés à la maladie mentale et en sensibilisant davantage la population d’athlètes de haut niveau, nous allons aider les athlètes à s’aider eux-mêmes, à continuer de travailler fort et de se surpasser au plus haut niveau et dans le plaisir.

Pour en savoir plus sur la santé mentale et les ressources mises à votre disposition, cliquez ici : http://www.mygameplan.ca/fr/

 

Outils de rétablissement psychologique

Afin d’obtenir une performance optimale, vous devez suivre un entraînement optimal et vous assurez d’avoir une période de récupération optimale. Avec l’horaire chargé des athlètes, le rétablissement passe parfois au second plan. Il existe toutefois de petits gestes que vous pouvez poser tout au long de la journée pour favoriser votre rétablissement. L’ICSO propose quelques outils qui pourraient vous aider :

  1. La station de récupération est une station de détente particulière qui permet aux athlètes de se reposer et de relaxer pour la durée d’une sieste optimale, soit 20 minutes. Elle comporte de nombreux programmes afin que vous puissiez personnaliser votre sieste à l’ICSO. Vous pouvez accéder à la station de récupération à la réception de l’ICSO.
  2.  Inner Balance est une application qui vous permet de développer un niveau profond de cohérence entre votre cœur et votre respiration. Une meilleure cohérence et une respiration plus efficace peuvent améliorer votre performance, votre santé et votre bien-être émotionnel. Vous pouvez vous procurer le capteur à la réception de l’ICSO et suivre vos progrès sur votre téléphone. Plus votre respiration est efficace, plus votre capacité à vous calmer sera grande, ce qui aura une incidence positive sur votre récupération.
  3. Le bandeau Muse capte les ondes cérébrales et mesure les signaux du cerveau pour vous aider à améliorer votre concentration et votre attention. Vous pouvez donc vous entraîner à calmer votre esprit pour réduire les distractions intérieures et extérieures, ce qui mène à une attention et une concentration améliorées. Essayez de vous entraîner trois minutes par jour et suivez votre rendement. Le bandeau est disponible à la réception de l’ICSO.

Principaux articles 

Convertisseurs de puissance : Ce que les athlètes d’élite ont besoin de savoir sur la résilience

Les véritables athlètes de haut niveau sont ce que l’on appelle des « convertisseurs de puissance » : ils prennent l’énergie inhérente à la pression et la mettent à contribution pour devenir encore plus forts. Cet article aborde le défi de devenir un convertisseur de puissance en vue de préparer le terrain à la haute et saine performance. Il traite notamment des activités qui peuvent vous aider à créer votre propre trousse à outils de résilience. Cliquez ici pour consulter l’article.

Article sur l’obligatoire du « retour en classe »… en quelque sorte

Le mois de septembre marque le début d’un cycle important pour les athlètes. Pour les athlètes des jeux d’été, la saison des compétitions touche à sa fin et la planification de la prochaine saison débute. En revanche, pour les athlètes des jeux d’hiver, le mois de septembre représente le début des compétitions. La façon de gérer ces transitions saisonnières simultanées, mais distinctes, peut se révéler être un facteur important qui détermine comment un athlète affrontera (sur les plans physique et psychologique) les mois à venir. Voici certains points à prendre en considération certains éléments tandis que vous vous préparez à passer à la prochaine étape : Cliquez ici pour consulter l’article.

Les nutritionnistes sportifs mettent-ils en pratique ce qu’ils prêchent?

Pour les athlètes qui cherchent à se dépasser et à monter sur le podium, la nutrition sportive est un volet clé de l’entraînement et du rétablissement. Cependant, il arrive souvent que les athlètes se demandent si les nutritionnistes mettent en pratique ce qu’ils prêchent. Quels aliments aiment-ils manger? Comment réussissent-ils à établir un équilibre entre leur emploi du temps chargé et une saine alimentation?

Pour le savoir, nous avons discuté avec trois nutritionnistes sportives de l’Institut canadien du sport de l’Ontario : Nicole Springle, ainsi que les nouvelles membres de l’équipe de nutrition du sport de l’ICSO, Christine St. Clair et Christine Dziedzic! Cliquez ici pour lire l’article complet.

Finies les nuits blanches : La performance et le rôle de la récupération

Nous sommes presque tous passés par là. Votre horaire est chargé. Vous devez participer à une série de pratiques urgentes ou d’événements critiques lors desquels vous devez offrir une performance sans faute. Le temps vous manque pour tout faire dans une journée. Vous trouvez donc du temps en éliminant tout ce qui n’est pas essentiel : le sommeil, un entraînement, des repas et du temps de qualité avec vos proches et vos amis.

Semaine après semaine, vous puisez toujours un peu plus dans vos réserves d’énergie. Vous ne perdez pas la capacité à vous relever et à aller de l’avant. C’est plutôt le lendemain de veille qui s’ensuit qui empire. Le manque de sommeil s’accumule et finit par miner votre prochaine performance. Les résultats de travaux de recherche appuient l’idée voulant que le fait de miser seulement sur la détermination ne constitue pas une approche durable. Cliquez ici pour lire l’article complet.

Accent sur la fondation plutôt que la maison

On me pose fréquemment la même question lorsque je travaille auprès d’athlètes : « Comment puis-je concilier ma vie sportive avec ma vie personnelle? Ça me semble impossible! ». À plusieurs égards, les athlètes ont raison. Il est presque impossible de trouver un équilibre parfait. La vie exigeante des athlètes de haut niveau – qu’il s’agisse de l’entraînement, des compétitions, des déplacements, voire du régime alimentaire qu’ils doivent suivre – leur laisse peu de temps pour quoi que ce soit d’autre. Cela dit, certaines idées simples peuvent les aider à mener une vie plus équilibrée et ultimement plus réussie. Cliquez ici pour lire l’article complet.

Leçons du sport pour le « vrai monde »

J’ai eu plusieurs séances avec des athlètes dernièrement et j’ai constaté l’autre jour que plusieurs des questions qu’ils me posent pourraient provenir de gens ordinaires. J’étais à l’Université de Toronto et je travaillais avec des athlètes pratiquant l’athlétisme, et un perchiste m’a demandé ce qu’il devait faire, car il avait l’impression que ses efforts étaient toujours insuffisants, même s’il s’efforçait de donner le meilleur de lui-même. Cette même journée j’avais participé à une conférence téléphonique avec des gens d’Austin, au Texas. Nous tiendrons bientôt un atelier destiné à des directeurs commerciaux. L’un des animateurs de l’atelier parlait justement des membres de la génération Y, de leur besoin de perfection et de leur sens élevé de l’autocritique. Cliquez ici pour lire l’article complet.