Le relais libre mixte remporte la troisième médaille du Canada

lundi, 31 juillet, 2017
Le relais libre mixte remporte la troisième médaille du Canada

BUDAPEST, Hongrie – Le Canada a remporté sa troisième médaille des Championnats du monde FINA samedi, décrochant le bronze au relais 4×100 m libre mixte.

L’équipe composée de Yuri Kisil, Javier Acevedo, Chantal Van Landeghem et Penny Oleksiak a abaissé le record canadien en un temps de 3:23, 55 en route vers la médaille de bronze. Les États-Unis ont abaissé leur propre record du monde en 3 :19,60, suivi des Pays-Bas qui ont amélioré le record d’Europe en 3 :21,81. Il s’agit de la 2e médaille des Championnats pour ces quatre nageurs qui faisaient aussi partie du relais 4×100 m QN mixte mercredi. Markus Thormeyer et Sandrine Mainville ont nagé au côté de Kisil et Van Landeghem ce matin pour qualifier le relais en finale, recevront aussi une médaille.

« J’adore ça, à mes yeux c’est l’épreuve la plus excitante. On ne sait jamais qui va gagner avant la fin, c’est super. Avec des gars et des filles nageant les uns contre les autres, une équipe peut avoir une grosse avance puis la perdre très rapidement, » dit Kisil, qui a placé le Canada en 3e position, après avoir été le dernier nageur lors du relais QN. »

« J’adore faire les deux, lancer le relais comme le terminer, » a dit le natif de Calgary qui s’entraine au Centre de haute performance – Vancouver. « Mon objectif était de positionner le Canada dans le Top 3 et j’ai réussi, alors je suis content. Cela veut dire beaucoup de pouvoir monter sur le podium et c’est génial pour le Canada. »

Le Canada était en 7e place après Acevedo, puis Landeghem a réussi à grimper jusqu’en 4e position avant qu’Oleksiak ne termine le relais. La quadruple médaillée olympique de 17 ans a devancé la Hongroise Evelin Verraszto pour remporter la médaille de bronze.

« J’ai essayé de faire du mieux que je pouvais et essayer de donner à Penny une chance de nous placer sur le podium, » a dit Van Landeghem, native de Winnipeg et partenaire d’Oleksiak au Centre de performance – Ontario. « C’était super de nager avec ces gars ce soir. »

Acevedo avait le 50 m dos environ 20 minutes avant le relais.

« Ce doublé était très rapide, mais je suis content du résultat. C’est difficile, mais j’ai beaucoup travaillé pour être capable de faire ce genre de chose, » a dit Acevedo. « Je devais seulement travailler fort et passer au travers. »

Le nageur de 19 ans de Scarborough, Ont., a souligné que le relais était mixte de plus d’une façon. L’équipe était composée de l’équipe championne des mondiaux juniors de 2015 où Acevedo et Oleksiak avaient aidé à établir un nouveau record du monde junior, et de Kisil et Van Landeghem qui faisaient partie de l’équipe qui détenait la précédente marque canadienne.

« Nous avions l’équipe du record du monde junior et l’équipe séniore du 4×100 m libre mixte de 2015 rassemblées, c’est assez surréaliste, » a dit Acevedo. « C’est génial de rassembler le passé avec le présent. »

« C’est une bonne fin de soirée que de défendre la médaille du relais mixte de Kazan, » a dit le directeur de la haute performance de Natation Canada John Atkinson. « Les athlètes ont très bien fait et nous en sommes au point où neuf différents nageurs de l’équipe ont au moins une médaille à ces Championnats. »

Rachel Nicol, de Lethbridge, Alta., se classe pour la finale du 50 m brasse. Son meilleur temps de 30,49 assure la 8e place à la nageuse de 24 ans de LA Swim Club.

« J’y suis allée en voulant me sentir grande et puissante, et c’est comme ça que je me suis sentie, ça a bien été, » a dit Nicol. « J’étais plus posée à la fin, j’ai conservé mon style, je ne me suis pas précipitée. Je pensais à être longue et puissante plutôt que rapide et vive. Je suis heureuse de faire la finale. »

Sydney Pickrem, 20 ans, tentera de se joindre à Rachel Nicol à la session de finale dimanche alors qu’elle participera au 400 m QNI. Les équipes de relais 4×100 m QN masculine et féminine seront aussi en action.

« Nous sommes en bonne position avant la dernière journée, il nous reste encore de bonnes courses demain, » a dit Atkinson.

Plus tôt dans la soirée, Oleksiak a abaissé son troisième record canadien de la semaine au 50 m papillon. Son temps de 25,62 la classe en 5e place.

La Suédoise Sarah Sjostrom a remporté l’épreuve en 24,60, un nouveau record des championnats. La Néerlandaise Ranomi Kromowidjojo (25,38) et l’Égyptienne Farida Osman (25,39) ont pris les 2e et 3e places. L’Américaine Kelsi Worrell a pris la 4e place avec un nouveau record des Amériques en 25,48.

Le Canada avait deux nageuses dans la finale du 200 m dos. Kylie Masse, de Windsor, Ont., a pris la 5e place en un temps de 2:07, 04, tout juste devant Hilary Caldwell de White Rock, C.-B. (2:07. 15).

C’est une course difficile. Je pouvais voir que nous étions assez près pendant la dernière longueur. C’était difficile, mais c’était amusant. J’ai hâte de continuer de travailler sur mon 200 m, » a dit Masse.

La nageuse de 21 ans, qui s’entraine à l’Université de Toronto a abaissé les records canadiens des trois épreuves de dos cette semaine, et le record du monde au 100 m dos en 58,10.

« Je vais bien dormir ce soir et me préparer pour le relais quatre nages demain. »

Il s’agissait du 2e meilleur temps à vie pour les deux nageuses, plus rapide que le temps de Caldwell de 2:07, 54 qui lui avait permis de remporter le bronze aux Jeux olympiques de Rio 2016.

« Ça a fait très mal. J’ai vu que j’étais 3e au dernier virage, mais je n’avais pas ce qu’il fallait pour terminer aussi vite que les autres filles, » a dit la nageuse de 26 ans qui s’entraine au Centre de haute performance – Victoria. « C’était une finale très rapide. Je suis satisfaite du résultat. Bien entendu, j’aurais aimé être sur le podium, mais c’était une bonne course dans un bon environnement, je ne peux pas m’en plaindre. »

Emily Seebohm a défendu son titre mondial en 2:05, 68, et remporte la première médaille d’or de l’Australie à cette compétition. La favorite de la foule, la Hongroise Katinka Hosszu (2:05, 85) et l’Américaine Kathleen Baker (2:06, 48) l’ont suivi.

Aux demi-finales du 50 m libre, Michelle Toro a terminé en 10e position avec un temps de 24,66. Elle n’était qu’à 0,02 seconde de son meilleur temps personnel établi le matin. Sjostrom a abaissé le record du monde en 23,67 et s’élancera en tête dimanche. Il aura fallu un temps de 24,59 pour passer en finale.

« Je suis fière de moi pour avoir réussi ce temps le matin et confirmer le soir. J’ai fait de mon mieux et c’est tout ce que je peux demander, » a dit Toro, 26 ans. « Je ne peux pas contrôler ce que les autres font, je suis simplement heureuse d’avoir eu la chance de nager ce soir devant cette grosse foule. »

Sa partenaire au CHP – Ontario Sandrine Mainville de Boucherville a terminé tout juste derrière elle en 11e place avec un nouveau meilleur temps personnel de 24,67.
« Je suis vraiment contente, ça n’arrive pas souvent que j’abaisse mon meilleur temps par autant, surtout au 50 m, et surtout à mon âge, » a dit la nageuse de 25 ans, qui nageait contre la nouvelle détentrice du record du monde Sarah Sjostrom. « C’est super d’avoir pu nager dans le départ d’un record du monde. C’est la 2e fois cette semaine. Je suis heureuse de ma course et heureuse d’avoir nagé en même temps que le record du monde. »

Dans les demi-finales du 50 m dos, Javier Acevedo de Scarborough, Ont., a égalisé le record canadien de 25,13. Acevedo, le plus jeune nageur des demi-finales, a pris la 16e place.

« Je pense que j’aurais pu être meilleur si je n’avais pas pensé à ma prochaine course, mais je suis quand même satisfait, » a dit Acevedo. « C’est un bon temps et je tenterai de passer sous les 25 secondes la prochaine fois. »

Les Championnats du monde FINA se poursuivent jusqu’à dimanche. Les finales commencent à 11h30, heure de l’Est, et sont diffusées en anglais par CBC à http://www.cbc.ca/sports/olympics/summer/aquatics et en français sur le Facebook de Radio-Canada Sports.

Résultats complets : http://www.omegatiming.com/Competition?id=000111010AFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF

Swimming.ca

Catégorie de nouvelles: 

Dernières nouvelles