Bien manger pour être mieux préparé à compétitionner sur la scène internationale

mercredi, 28 février, 2018
Bien manger pour être mieux préparé à compétitionner sur la scène internationale

L’alimentation peut nuire à la capacité de lʼathlète de performer à son meilleur. Par conséquent, il n’y a pas de moment plus propice pour mettre l’accent sur la nutrition qu’au moment de se préparer pour les Jeux olympiques et paralympiques.

Lʼéquipe de nutritionnistes de lʼInstitut canadien du sport de lʼOntario (ICSO) s’engage à fond pour offrir des services aux membres des programmes de sport de haut niveau provinciaux et nationaux. Elle sait très bien que les athlètes doivent jongler une variété de responsabilités liées notamment au sport, au travail, à l’école et à la famille. Cela dit, elle comprend qu’une mauvaise alimentation ou une alimentation mal planifiée peut diminuer la capacité de l’athlète à s’entraîner et à bien réagir à l’entraînement en plus d’accroître les risques de blessure et de maladie. 

Lʼéquipe de nutritionnistes de lʼICSO éduque et soutient les athlètes relativement à la gestion de leurs besoins nutritionnels avant, pendant et après un entraînement ou une compétition. En collaboration avec les entraîneurs, les athlètes et les autres membres de lʼéquipe de soutien intégré, elle effectue des évaluations approfondies pour concevoir des systèmes et des programmes de nutrition qui intègrent les principes de nutrition sportive fondés sur les résultats dans le but de gérer adéquatement les objectifs liés à l’entraînement et à la compétition propres à un sport.

Lʼéquipe de nutritionnistes de l’ICSO, dont fait partie le nutritionniste sportif Erik Sesbreno, soutient les membres de lʼéquipe paralympique masculine canadienne de hockey sur glace qui vivent en Ontario. Erik leur a offert son appui pour les aider en vue du championnat mondial de hockey sur luge de 2017, qui a eu lieu en Corée du Sud, et des Jeux paralympiques de 2018.  

Se nourrir pour performer sur la glace
Les joueurs de hockey sur luge sont des athlètes forts et bien entraînés. Quand ils se préparent pour une compétition, ils s’entraînent beaucoup au cours de lʼannée – exercices sur glace, jeux dirigés en équipe et programmes de préparation physique en salle. Ils travaillent dur!  Voilà pourquoi il est important quʼils gèrent la majeure partie de leur besoin énergétique en misant sur des boissons et des aliments riches en nutriments. Les programmes de nutrition ont été élaborés en vertu d’une politique axée d’abord sur les aliments non transformés pour favoriser la gestion d’une vaste gamme de buts en matière de nutrition. Il est aussi important d’identifier les athlètes qui font face à des blessures chroniques importantes ou à des déficiences physiques à long terme pour qui il serait avantageux d’adopter une stratégie d’alimentation plus globale afin de réussir à gérer leurs objectifs d’entraînement et de rendement sportif, tout en assurant leur santé et leur bien-être.  

Que chaque bouchée compte
Les programmes de nutrition hebdomadaires intègrent une variété d’aliments riches en protéines, comme des viandes, des œufs, des légumes, du fromage, des produits laitiers et du yogourt, pour un apport en protéines et en acides aminés de qualité qui favorisera la réparation et la croissance des tissus musculaires. Ils prévoient aussi l’ingestion d’autres nutriments, comme le fer, pour faciliter la circulation de lʼoxygène dans l’ensemble du corps pour appuyer l’effort aérobie et la génération de puissance. De plus, certains de ces aliments sont très riches en calcium; ils contribuent donc à la santé osseuse. Cette stratégie revêt son importance, car certains joueurs de hockey souffrent de blessures à la colonne vertébrale qui pourraient causer la déminéralisation des os se trouvant dans les membres touchés. Les protéines jouent aussi un rôle prépondérant dans l’amélioration de l’intégrité de la peau et la réduction des risques de plaies de pression pour les athlètes qui restent assis longtemps dans leur fauteuil roulant au cours de la journée.  

La vitesse et la puissance
Dans des cas précis, la planification nutritionnelle peut inclure la réduction du poids ou de la masse adipeuse pour rehausser le ratio puissance/poids dʼun athlète et sa rapidité sur la glace. Des techniques d’évaluation de la composition corporelle, comme lʼanthropométrie de surface et l’utilisation d’un appareil à rayon X biénergétique, ont été utilisés pour faire des lectures adéquates de la composition corporelle afin d’établir des objectifs réalistes et efficaces et de surveiller les moindres petits changements dans le but de déterminer rapidement si les programmes de nutrition doivent être modifiés.  Pour ne pas réduire la masse musculaire en même temps que la masse adipeuse, les programmes prévoient de petites réductions d’apport énergétique. Encore une fois, on a misé sur des aliments riches en nutriments, comme la viande, le poisson, les œufs, les noix, les légumes, les fruits, les produits laitiers plus faibles en matières grasses, les grains entiers, les légumineuses et les tubercules, pour fournir au corps une grande panoplie de nutriments, comme des antioxydants, de lʼeau, des vitamines et des minéraux. Cela favorise en retour la récupération et la revitalisation des tissus, tout comme un apport quotidien intentionnellement élevé en protéines et en fibres pour que les athlètes se sentent rassasiés pendant de longues périodes au cours d’une journée et prévenir la suralimentation. Un accent significatif a aussi été mis sur les boissons pour prévenir la déshydratation et gérer l’appétit. Toutefois, les stratégies ont été adaptées pour les athlètes confinés à un fauteuil roulant pour éviter les transferts trop nombreux dus aux visites fréquentes à la salle de bain. Une mauvaise gestion de cet aspect pourrait peser lourd sur les athlètes.   

À titre de championne du monde de 2017, lʼéquipe paralympique masculine canadienne de hockey sur glace se prépare à monter sur le podium lors des Jeux paralympiques de 2018 à PyeongChang. Compte tenu de son état de préparation et de sa confiance, il nʼy a pas de doute quʼelle constituera un adversaire de taille – bonne chance!

 

À propos de l’Institut canadien du sport de l’Ontario
L’Institut canadien du sport de l’Ontario (ICSO) est un organisme sans but lucratif qui se consacre à la quête de l’excellence en offrant des programmes, des services et un leadership de calibre mondial aux athlètes et aux entraîneurs de haut niveau afin d’améliorer leur capacité à monter sur le podium au niveau international. L’ICSO offre aux athlètes un éventail de services en sciences et médecine du sport, notamment dans les domaines de la nutrition, la physiologie, la biomécanique, la préparation physique, la performance mentale, la thérapie sportive et les services de subsistance. L’ICSO offre également des programmes et des services à des organismes sportifs nationaux et provinciaux, ainsi qu’à leurs entraîneurs, afin de renforcer les structures sportives en Ontario et au Canada.

L’ICSO offre ses services à environ 700 athlètes de haut niveau et à 250 entraîneurs dans ses installations principales du Centre sportif panaméricain de Toronto, dans son site satellite du Centre de cyclisme national Mattamy à Milton et dans ses environnements d’entraînement quotidien partout en Ontario. L’ICSO fait partie d’un vaste réseau de quatre instituts et de trois centres multisports à l’échelle du pays, le Réseau des instituts du sport olympique et paralympique du Canada, en partenariat avec le Comité olympique canadien et le Comité paralympique canadien. L’ICSO bénéficie du soutien du ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport, de Sport Canada, d’À nous le podium et de l’Association canadienne des entraîneurs, ainsi que des organismes sportifs nationaux et provinciaux du secteur. www.csiontario.ca/fr 

-30-

Auteur 
Erik Sesbreno, nutritionniste sportif, Institut canadien du sport de l’Ontario

Personne-ressource pour les médias
Laura Albright, gestionnaire des communications et des événements
Institut canadien du sport de lʼOntario
Tél. : 416 596-1240, poste 238
Courriel : lalbright@csiontario.ca 
www.csiontario.ca

Catégorie de nouvelles: 

Dernières nouvelles

  • 24 novembre, 2018
    GRENOBLE , France – Les danseurs Piper Gilles et Paul Poirier, de Toronto, ont remporté une deuxième médaille de bronze cette saison dans le circuit du Grand Prix de patinage artistique de l’ ISU , samedi, aux Internationaux de France, la sixième...
  • 18 novembre, 2018
    Plongeon - McKay et Povzner deuxièmes au tremplin synchronisé de 3m dans un Grand Prix de la FINA GOLD COAST , Australie – Les champions du monde juniors Henry McKay, d’Ottawa, et Victor Povzner, de Maple, en Ontario, ont terminé deuxièmes au...
  • 1 novembre, 2018
    TORONTO - C’est le « Combine » du dépistage de la NFL du sport paralympique et pour les entraîneurs comme l’ancien de la LNH , Mike Foligno, Paralympiens recherchés du Comité paralympique canadien est une occasion de voir et, potentiellement,...
  • 24 octobre, 2018
    Pour diffusion immédiate TORONTO , le 24 octobre 2018 – L’Institut canadien du sport de l’Ontario ( ICSO ) est fier d’annoncer un partenariat avec Yogatown. Le partenariat permettra aux athlètes membres de l’ ICSO d’accéder au studio et de...
  • 24 octobre, 2018
    Pour diffusion immédiate TORONTO , le 24 octobre 2018 – L’Institut canadien du sport de l’Ontario ( ICSO ) est fier d’annoncer un partenariat avec Assembli. Ce partenariat donnera droit aux athlètes membres de l’ ICSO à un rabais de 15 % sur les...